L’activité culturelle charentaise se relance avec Gautier Capuçon

L’activité culturelle charentaise se relance avec Gautier Capuçon

Non content d’avoir beaucoup de talent et d’être la gentillesse incarnée, Gautier Capuçon est aussi un homme de parole.
Il s’était engagé à venir inaugurer la salle qui porte désormais son nom et il est venu... avec du renfort !

Un lundi de novembre 2020, nous discutions ensemble de savoir comment organiser une inauguration avant la fin de l’année, alors que nous n’avions droit qu’à six personnes en extérieur et que la salle était fermée au public, Gautier me dit alors : "remettons ça au printemps".

En ce début d’année 2021, nous faisons un point et je lui raconte mes mésaventures d’organisateur avec les jeunes musiciens du département, que je souhaitais associer à l’inauguration.
Les conditions sanitaires du moment m’empêchent de prévoir quoique ce soit avec nos jeunes artistes en herbe
Le Covid chamboule tout et chaque journée qui passe, ajoute une inconnue ou une difficulté supplémentaire.
J’étais franchement dépité quand il me dit un lundi : "Je te rappelle jeudi, je crois que j’ai une idée".

Le jeudi, il me demande si je suis prêt à accueillir six jeunes virtuoses issus de ses classes d’excellence Louis Vuitton, à Mansle avec lui.
Ayant épluché toutes les vidéos de la fondation Vuitton, je connaissais ces jeunes et sans avoir le nom des six qui viendraient, je savais déjà que le plateau serait magnifique.
Je peux vous le dire maintenant, j’ai fait une sorte de danse de la joie, pendant une semaine.
(Ne vous fatiguez pas, cette danse est à usage privé, exclusivement)

Après bien des péripéties, nous avions calé la date du 23 mai, en priant les dieux de la musique que la salle serait rouverte, même partiellement.
A 3 jours près, nous avons pu faire ce concert exceptionnel, en jauge très réduite mais en intérieur.
J’avais quand même prévu un secours, avec une scène sous le graph géant, au cas où...

Un bonheur n’arrivant jamais seul, Mme Caroline Guillaumin DRH, Dircom, en charge du mécénat musical à la Société Générale décidait de nous soutenir.
La Société Générale s’occupera donc des cachets de nos jeunes artistes.
Marie-Danièle Thuru et moi-même prendrons à notre compte les frais de transport de la troupe.

Quant à notre Maestro préféré, il est venu se produire gratuitement à Mansle, pour la deuxième fois.
Je tiens à exprimer mon infinie gratitude à Gautier et à Mme Guillaumin, sans cet élan de générosité formidable, point de concert de ce (très haut) niveau à Mansle.

Le 29 avril, les choses se précisent et les annonces du gouvernement nous laissent entrevoir une éclaircie.
Il est prévu que le 19 mai les salles pourront rouvrir en jauge à 35%, le concert du 23 serait donc possible !
Il nous reste 3 semaines pour tout caler.

Le 4 mai, Gautier Capuçon annonce sa venue sur Twitter et la folie commence.
Le site de la mairie est pris d’assaut et il est évident que les places disponibles ne suffiront pas.
L’article de la Charente Libre du lendemain parachèvera l’ouvrage, tout est complet très rapidement.
Le 22 mai en soirée, avec la complicité de Denis et de Pascal, je suis à la gare d’Angoulême ou débarquent 7 violoncelles, des bagages et leurs propriétaires.
Il nous faudra un peu d’organisation pour tout faire rentrer dans les véhicules.

Le 23 au matin, nous partons à la salle pour les répétitions. Nos artistes travailleront 3 heures pour tout affiner.
Ils avaient déjà répété 3 jours à Paris, avant de venir.
Le haut niveau musical ne souffre pas l’approximation et j’ai eu le plaisir de voir l’ami Pascal, se régaler de ce à quoi d’habitude, on n’assiste pas.

A 15h, les portes s’ouvrent. Le public inscrit est pointé, du gel versé dans les mains, le masque est bien entendu obligatoire et les familles ou groupes, séparés par des chaises vides.
La salle se remplit doucement sans qu’aucune queue ne se forme dehors.
Avantage manslois sur les théâtres ou les cinémas de notre pays, nous pouvons ouvrir les portes sur l’extérieur.

C’est ce que nous ferons, l’air de la salle sera donc brassé pendant tout le concert.
J’ai eu quelques inquiétudes à ce sujet, en voyant les partitions gigoter régulièrement sur les pupitres, au gré des coups de vent.

A 16h, je monte sur scène pour rappeler les consignes sanitaires et accueillir notre Maestro.
Le gros avantage d’être l’organisateur du spectacle et de tenir le micro, c’est que vous pouvez dire les amabilités que vous voulez.
Je ne m’en suis donc pas privé, avant d’appeler notre Maire sur scène, pour la partie plus formelle du jour : L’inauguration

L’inauguration proprement dite sera elle aussi, un peu originale et adaptée aux circonstances sanitaires.
Pour éviter un attroupement non contrôlé à l’entrée de la salle, nous avions décidé de remettre la plaque de la salle Gautier Capuçon sur scène.
Les trous dans le mur ayant été préparés, il ne restait plus qu’à la visser ensuite discrètement, à l’entrée pendant le concert.

Christian Croizard ceint de son écharpe tricolore, présentait donc la plaque à notre maestro, avant d’entamer un bref discours.
Rappelant la chance que nous avions déjà eu en aout dernier, il insistait sur la gentillesse de Gautier et sa volonté de transmettre et d’aider les jeunes artistes.
La deuxième tournée d’un été en France comportera en effet une première partie, dédiée à des jeunes musiciens et danseurs.
Tout à sa joie d’assister à un deuxième concert, notre maire tentera même un "jamais deux sans trois" (Impossible n’étant pas manslois)

Gautier Capuçon remerciera Christian et les manslois(es) pour "l’honneur qui lui était fait" et dira son plaisir de jouer devant son premier public, depuis octobre 2020.
Place aux jeunes musiciens, qui entrent alors en scène.
Anouchka Hack, Charles Hervet, Jeein You, Caroline Sypniewski, Aurélien Pascal et Julia Hagen s’installent et la magie commence.

L’intégralité de ce concert pour sept violoncelles sera exécuté en public pour la première fois chez nous, à Mansle et trois de ces œuvres seront des créations mondiales.
Tout en décontraction, Gautier présentera chaque morceau au public, avant de diriger sa troupe avec fougue et brio.
La cohésion du groupe passant largement autant par les regards, que par la partition, j’ai retrouvé parfois le regard de Menahem Pressler (Beaux Arts Trio), croisant celui de ses complices.

La plus grande difficulté sera de ne pas chanter. Quand on connaît le thème par cœur (comme Carmen) c’est difficile et j’en ai entendu qui n’ont pas pu résister.
Ils ont bien fait, c’était beaucoup plus harmonieux qu’une sonnerie de téléphone, en plein milieu du spectacle.

J’avais préparé un siège de piano au milieu de la scène pour le maestro, entouré de six chaises pour les jeunes.
Dans mon esprit il trônerait au milieu de ses ouailles pendant tout le spectacle.
Premier morceau : Gautier s’installe sur la chaise de droite et délaisse le trône.
Un petit ballet bien huilé, fera tourner les musiciens entre les morceaux et Gautier Capuçon mettra en avant chaque jeune, plutôt que lui-même.
Si vous cherchiez une définition de la classe et de l’élégance, vous l’avez.

Deux heures plus tard, le spectacle se conclura par un troisième bis et un tonnerre d’applaudissements.
Franchement, pour le vieux routier des salles de concert que je suis, c’était un enchantement et si j’en crois ce qu’on me dit dans la rue, les jeunes, les moins jeunes, les musiciens et les profs qui étaient là, se sont bien régalé.

C’était aussi l’avis de Richard Tallet de la Charente Libre, à qui la complicité et la virtuosité du groupe, n’a pas échappé.
Surveillez bien ces jeunes talents, quelque chose me dit que vous devriez en entendre parler dans les mois qui viennent...

Et maintenant merci !

Merci à nos jeunes virtuoses, à Gautier Capuçon, à Caroline Guillaumin, à Jean Claude Gauthier, aux équipes de la ville, à Marie France et Jean, aux bénévoles, à Pascal et Chantal, à Denis, à Marie Danièle et à mon Maire, Christian Croizard.
Croyez bien que je vais me souvenir de cette aventure d’un an, que j’ai menée avec grand plaisir pour le rayonnement de Mansle.

Grace à Gautier Capuçon, tout le monde de la musique et du spectacle sait qu’il y a un village du nord Charente avec quelques fous de mon espèce, des musiciens et des mélomanes.
Tout ce petit monde sait aussi que son concert de reprise, après des mois d’arrêt et avant Moscou et Vienne (Autriche), a eu lieu chez nous.

Voilà cher Gautier, tu vas continuer à faire sonner ton magnifique Matteo Goffriller à travers le monde, à porter très haut les couleurs du violoncelle français et nous à Mansle, nous allons suivre tes succès avec fierté.
Merci l’Artiste, on t’embrasse, fort.

Arnaud.

PS : Voici ci-dessous le programme complet du spectacle :

Bacharach - South American gateway

Grieg - in the hall of the mountain king
1 ère - arrangement Jérome DUCROS

Tchaikovsky - valse des fleurs
Arrangement Samuel Parent

Bizet - Carmen fantaisie

Guillaume Connesson - trois jardin
Commande classe d’Excellence fondation Louis Vuitton
Juin 2018

Ravel - boléro
1 ère - arrangement Jérome DUCROS

Bartok - danses roumaines
Arrangement Cornelius ZIRBO

Bryce Dessner - la forêt
Commande classe d’Excellence fondation Louis Vuitton
Juin 2019

Piazzolla - La Muette DEL Angel
Arrangement pour nous par Sebastien WALNIER

Delibes - duo des fleurs / Lakmé
arrangement Jérome DUCROS

Javier Martines Campos
Fantaisie pour la classe dExcellence
2015

Berstein
West side story - Mambo
1 ère - arrangement Jérome DUCROS

Bis :
Mancini
pink panthere
Arrangement Hauke Hack

J. Strauss
Pizzicato Polka

Giovani Sollima
March

Mis à jour le 11 juillet 2021 à 23h46min.

Portfolio