Mairie de Mansle

  • De la musique, des couleurs et du rythme, ai-je titré en espagnol, pour vous parler de l'ensemble Tungurahua d’Ambato. Cette troupe venue de l'Équateur (entre la Colombie et le Pérou) a fait une halte à la salle polyvalente. La rythmique du tambour et la flute de pan, associés aux guitares et autres percussions, signent bien la proximité...
  • Pour la commune, être labellisée « village étape » était un véritable challenge qu’ensemble nous avons relevé. Les critères d’obtention du label étaient les suivants : une restauration traditionnelle, un service hôtelier ou de chambres d’hôtes de qualité, des commerces (boulangerie, boucherie, pharmacie, garage,...

Travaux d'entretien

Travaux à venir

Travaux réalisés

Quelques rues ont fait peau neuve
Toutes les chaussées circulées vieillissent avec les années, les conditions climatiques et selon l’importance du trafic et des charges qu’elles supportent. A terme les chaussées s’usent, se dégradent, se déforment, et, à Mansle comme ailleurs, l’état de la voirie communale est une préoccupation des municipalités. Des travaux d’entretien pour renouveler la couche de roulement et allonger ainsi la durée de vie d’une chaussée, sont nécessaires.
C’est ainsi que dernièrement, dans le cadre de l’entretien annuel de sa voirie, la commune de Mansle a fait réaliser, par des entreprises spécialisées, des travaux de réparation et de remise en état des chaussées de quelques rues de l’agglomération. La rue Charles, la rue Jean Pierre, le boulevard des Chènevières et le boulevard des Moussigères ont fait peau neuve en recevant un enduit général deux couches, avec bitumage et gravillonnage. Sur le boulevard des Moussigères, des travaux préalables à l’enduit ont été réalisés.
Dans la section non urbanisée, où les eaux de pluie stagnaient, la chaussée a été entièrement rabotée, et le corps de chaussée a été reconstitué avec des apports de matériaux calcaires, en modifiant le profil par une pente unique, pour évacuer les eaux de ruissellement vers les fossés et les regards de collecte.
Cette technique d’entretien des chaussées (revêtement général) entraîne sous circulation, un rejet normal de gravillons, qui seront balayés et aspirés au bout de quelques jours. Les usagers doivent réduire leur vitesse tant que ces gravillons roulants ne sont pas évacués.
Cette cure de jouvence, qui a redonné à ces rues, une couche de roulement étanche et rugueuse, devrait tenir une bonne douzaine d’années, et repousser ainsi les outrages du temps et de la circulation.